Skip to Content

Monthly Archives: décembre 2012

Irrésistible

Par

Le Vendée Globe est irrésistible. Moi-même marin, je ne le ferai sans doute pas mais je peux vraiment comprendre pourquoi les skippers le font.

 

Le Vendée, c’est un peu la Volvo Ocean Race d’il y a 30 ans, quand le public se demandait vraiment si tous les marins allaient rentrer au port. Le gagner, c’est une chose. Le terminer, c’est déjà un exploit.

 

J’étais déjà allé aux Sables d’Olonne pour le départ et j’y suis retourné cette année. C’était très émouvant, il y avait énormément de monde. J’ai entendu beaucoup de ‘bravo’ et de ‘courage’. J’ai souhaité bonne chance aux skippers que je connaissais. Dominique Wavre, par exemple : avec lui, j’ai fait la Whitbread 1993 sur Intruum Justitia !

 

Presque tout le monde peut faire le tour du monde à la voile aujourd’hui. Mais le faire à la manière du Vendée, avec un bateau qui correspondrait mieux à un équipage, ça n’a rien à voir. J’ai bien observé la flotte et les meilleurs Open 60 commencent à ressembler de près aux bateaux de la Volvo … Très professionnels, très organisés, très optimisés. Je me demande si ça va fonctionner.

 

Car c’est l’un des challenges de notre sport : en voile, quand le niveau est trop élevé, moins peuvent participer et vous perdez des compétiteurs. À cause du coût et à cause du niveau sportif. C’est quelque chose dont nous avons beaucoup parlé pour la Volvo et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi la monotypie. Nous voulions être sûrs que le niveau technique ne serait pas inaccessible.

 

La Volvo et le Vendée sont deux courses différentes mais nous faisons face à des défis similaires. Ils ont trouvé des solutions, nous en avons trouvé d’autres, et nous échangeons beaucoup. Je pense d’ailleurs que le passage à la monotypie leur serait difficile. Si ça se trouve, ce n’est peut-être même pas la bonne solution !

 

J’aime cette course et j’aurai adoré rester quelques jours à bord … En attendant, je la suis tous les jours. Mon favori, c’est mon ami François Gabart à bord de Macif. Il a une petite amie norvégienne !

 

Le départ - vu depuis le pont d'une vedette et pas d'un hélico, mais quand même ! © Vincent Curutchet / DPPI / Vendée Globe

Le départ – vu depuis le pont d’une vedette et pas d’un hélico, mais quand même ! © Vincent Curutchet / DPPI / Vendée Globe

Bienvenue ! Velkommen !

Par

Notre sport traverse une période passionnante. Le monde a changé et la voile y cherche sa place. Pas seulement la Volvo Ocean Race d’ailleurs, mais la voile en général.

 

Pourquoi faire évoluer les courses, qui est cette nouvelle génération de marins, quelles sont ces nouvelles classes ? Quand j’étais jeune, il y avait cinq chaines de télé en Norvège. Aujourd’hui, il y en a 300 ! C’est une révolution et ce blog est le support idéal pour échanger.

 

Au milieu de tout ça, notre sport évolue de façon intéressante et j’ai eu envie d’en parler. Pas seulement de la Volvo, mais de tout le sport, du dériveur à l’olympisme, du kitesurf à la planche à voile, de la régate côtière à la course au large et forcément, à la Volvo Ocean Race.

 

Ce blog est aussi l’opportunité de vous prouver que je ne pense pas qu’à la Volvo ! J’aime ce sport en général et j’ai navigué sur d’autres bateaux. Et puis j’ai toujours adoré naviguer en France et j’ai toujours eu des équipiers français avec moi. J’admire la vision française de la voile parce qu’elle est passionnée, je m’y sens connecté.

 

Ce blog est honnête et personnel, il n’a rien d’officiel. C’est une affaire de passion : à la base, c’était même le titre que je voulais lui donner. Ça fait plus de 30 ans que je suis impliquée dans ce sport et je suis toujours aussi enthousiaste. J’ai toujours envie d’en parler. Bienvenue ! Velkommen !